DRC: Les Populations Autochtones Pygmees Faces Au Processus Electoral En RD Congo

Tout citoyen a droit de participer pleinement à la vie politique de son Pays. Ceci est l’un des baromètres pour apprécier la démocratie dans un Etat.

Les Pygmées de la RD Congo, singulièrement ceux de la Province du Nord-Kivu lance un cri d’alarme face au risque qu’ils courts, celui de n’est pas participés aux élections suite au manque de carte d’électeur, unique moyen pour accéder aux bureaux de vote et aux urnes.

Cette question urgente est posée par les Pygmées-Bambuti de l’ensemble de la Province du Nord-Kivu et particulièrement ceux des territoires de Walikale et de Masisi qui déplorent l’éloignement des bureaux des Antennes de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) de leurs campements et/ou villages, chose qui les empêches d’obtenir les duplicatas de leurs cartes perdues pendant la guerre et les conflits armés.

Préoccupé par cette question, le FDAPID-Hope for indigenous peoples, s’est entretenu avec les Secrétaire Exécutif Provincial de la CENI Nord-Kivu pour en savoir plus. Il a été souligné par le Responsable de cette structure citoyenne que les gens qui ont perdus leurs cartes d’électeurs servant en même temps de carte d’identité provisoire, doivent se rendre aux bureaux des antennes de la CENI pour obtenir les duplicatas dont les opérations de leurs livraison se poursuit jusqu’au 25 Février 2015. Il s’agit donc d’une urgence à laquelle une personne vulnérable n’est peut pas s’en sortir étant donné qu’il faut se munir d’un Procès-verbal signé par un OPJ (Officier de la Police Judiciaire) et avoir les moyens nécessaires pour la mobilité et la restauration.

Cette problématique risque de bloquer le train déjà en marche pour faciliter l’intégration efficace des Pygmées-Bambuti, l’une des communautés de la Province du Nord-Kivu longtemps oubliées, discriminées et marginalisées en vue de les amener à participer et/ou à s’impliquer dans la gestion de la chose publique en tant que citoyens au même titre que les autres congolais.

Face à cette situation, nous demandons:

Au Gouvernement de la RD Congo, de mettre en place les mécanismes efficaces pour la promotion des droits
des populations autochtones Pygmées pour leurs participation à la vie politique;

A la Commission Electorale nationale Indépendante (CENI), de développer une stratégie pouvant permettre à tout citoyen congolais de participer au processus électoral en tenant compte du contexte du Pays ou des Provinces (accessibilité physique et sécuritaire, conditions socio-économique de la population,….) ;

Aux Partenaires et Bailleurs de fonds soucieux des Pygmées-Bambuti et de la promotion de la démocratie en RD Congo, de se mobiliser pour appuyer les organisations de la société civile accompagnant les populations autochtones Pygmées afin d’apporter des solutions aux problèmes liés à la non participation par ces dernières au processus électoral et à la vie politique du Pays, pourtant reconnues historiquement comme «premier occupant».

Fait à Goma, le 09/01/2015
BATUNDI HANGI Vicar
Coordinateur

Office : No32, Avenue Kinshasa, Quartier Mabanga Sud, Commune de Karisimbi, Ville de Goma, en face de la station IBB, au rond-point InstiGo, Province du Nord-Kivu.

Tél: +243 (0) 810127090, 853187746, 998401598,

E-mail : fdapidrdc@gmail.com, bhangivicar@gmail.com



Caption: Young Bambuti woman Credit: MRG

No Associated files

This website has been produced with the financial assistance of the European Union.
The contents of this website are the sole responsibility of Minority Rights Group International and can under no circumstances be regarded as reflecting the position of the European Union
.